Concert solo de taiko d’Ichitarô

Le taiko (太鼓) est un art de jouer du tambour japonais, très exploité lors des cérémonies et événements traditionnels à l’époque, mais uniquement pour accompagner les fêtes. Après la seconde guerre mondiale, le taiko est devenu indépendant, permettant de jouer sans grande occasion, afin de cultiver sa propre identité.

35883416_10216224583146419_1726681821992714240_n.jpg
©NipponActif             Ichitarô en solo

Venant tout droit du Japon la veille du spectacle, un artiste méconnu est venu faire vibrer la salle du centre Mandapa à Paris! Cet artiste se nomme Ichitarô. Là où nous avons l’habitude de voir minimum de deux personnes lors d’une représentation de taiko, ici Ichitarô se dévoue seul à la tâche.

La résonance du coeur

Personnellement, c’est la première fois que je vois une performance en live de taiko (appelé aussi wadaiko, j’ai pu lire à gauche et à droite sur la toile qu’il était même préféré au mot taiko. Mais ce dernier est le plus populaire). Et c’était SENSATIONNEL! Je pèse mes mots. Ichitarô a su nous offrir un spectacle unique en son genre avec une force remarquable et maîtrisée. Toute la salle vibrée dans tous les sens du terme : le tambour apporte un son puissant, avec un brouhaha d’échos, tout en étant mélodieux. Même néophyte en la matière, je me sens capable de dire que c’était un sans faute lors de son tambourinage. Une frénésie régulière pendant ses tours de bras, et c’est bien à ces moments-là que nous avions le souffle coupé.

35820124_10216224583546429_7769845152725598208_n.jpg
©NipponActif     Ichitarô lors des vitesses de battements

Son endurance est sans faille, même en tambourinant crescendo, sûrement grâce à sa dextérité. Le son reste fluide, peu importe l’intensité qu’il y met. Ce qui est intriguant, c’est que nous avons même l’impression qu’il y a toute une équipe qui joue derrière, alors que non. C’est toute une équipe en un seul homme. Son endurance est remarquable. On voit lors de sa performance d’une heure, qu’il va puiser l’énergie bien au-delà de sa propre limite. Et même arrivé à un point où l’on se dit qu’il est arrivé à son maximum, il nous détrompe, et joue de plus belle. Tout aussi remarquable est son ingéniosité : car effectivement, il nous expliquera pendant ses moments de pause qu’il s’était rendu aux États-Unis, pour s’entraîner à jouer du taiko. Et à ce moment-là, il a commencé à jouer avec plusieurs « bâtons », ou du moins qui y ressemblent, pour avoir des sons différents. Puis il en a trouvé un de robuste, l’impensable, un bâton japonais qui sert de base à épousseter les futon. Aujourd’hui même dans l’archipel nippon, il est peu utilisé. Comme le bâton est bien robuste, il a continué à jouer avec. Donnant une tonalité bien particulière, très appréciable et impressionnante (confère la photo ci-dessous).

35728691_10216224582226396_5908862495115706368_n.jpg
©NipponActif     Avec le bâton à épousseter le futon

Cette ingéniosité se poursuit aussi au Japon,  précisément à Yokohama, la ville d’origine de l’artiste. Il eut l’idée singulière de couper son chauffe-eau qui ne fonctionnait plus, et d’en faire un instrument de musique qui donne un son aigu.

35760309_10216224581626381_2334637238765223936_n.jpg
©NipponActif     Instrument fabriqué par l’artiste

Tant de raisons d’apprécier ce son, il est dommage qu’il n’est pu faire qu’une seule représentation à Paris. Probablement qu’il reviendra… du moins, pour les macarons qu’il apprécie dans la capitale!

PS : je remercie le centre Mandapa de m’avoir donné l’invitation, et de m’avoir permis la découverte de cet art.
Lieu du concert : http://www.centre-mandapa.fr/

10 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Art Levant dit :

    Il reviendra. Nous y travaillons.

    J'aime

    1. Anita KYA dit :

      J’attends avec impatience son retour. Beaucoup de mes amis étaient intéressés.
      Merci pour votre travail ! Et à bientôt pour de nouveaux spectacles liés au Japon.

      J'aime

  2. Aphadolie dit :

    Peut-on le retrouver sur Internet.
    J’aurais aimé écouté quelques-unes de ses œuvres.

    J'aime

    1. Anita KYA dit :

      Voici le début, je n’ai pas encore tout téléchargé.

      Aimé par 1 personne

      1. Aphadolie dit :

        Merci beaucoup.

        Aimé par 1 personne

      2. Aphadolie dit :

        Dans un autre style, j’apprécie également beaucoup Kitaro pour ne citer que ce dernier.

        J'aime

      3. Anita KYA dit :

        Je vais regarder qui c’est. S’il passe sur Paris dans le cadre du Japonismes c’est encore mieux pour que j’assiste à son concert.

        Aimé par 1 personne

      4. Aphadolie dit :

        Il ne doit plus être tout jeune maintenant.
        Voici l’une de ses musiques que j’apprécie beaucoup mais il a son répertoire plus d’une centaine de titre.

        J'aime

      5. Anita KYA dit :

        Je viens de regarder, c’est un musicien mais pas dans le monde du taiko. Cependant c’est appréciable. Merci pour cette découverte!

        Aimé par 1 personne

      6. Aphadolie dit :

        Je vous en prie.

        Il est plus dans le style New Age.

        Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s